Samedi 01 Décembre 2012:  Vol d'onde en paramoteur à Kanfen


Samedi après-midi à Kanfen: à 15h30 tout le bas-pays est encore en plein soleil, sous un vent d'Ouest faible en basses couches.

Je décolle à Kanfen, donc sous le vent du relief (SO 05 km/h au sol et 15km/h à 500m), et comme prévu je rencontre tout de suite de petites turbulences. Le bord des collines est ourlé de nuages bas, le site de parapente de Kanfen est accroché.


Alors que je prends péniblement de l'altitude dans cette masse d'air descendante je découvre peu à peu le Haut-Pays (à droite sur photo): tout est sous une mer de nuage bas, magnifiquement moutonnants, aux aveuglantes rondeurs.


Je ne prends pas le risque de m'avancer au-dessus, donc impossible de rendre visite aux amis du terrain d' Angevillers! 

En plus, si ils y sont, ils doivent être cloués au sol par le plafond bas?


Verticale Kanfen, vue vers le sud à 15h45 le 01 décembre 202

Je pars alors pour un petit vol en suivant le relief vers le sud, mais même 200m au-dessus et au bord de la mer de nuage (600m QNH) la descendance était très sensible, 6500 tours sur mon M3Tiger pour rester en palier ! 

Toute l'atmosphère humide du Haut-Pays était en train de foutre le camp, dévalant les coteaux pour rejoindre la plaine et aller mourir dans le fond de la vallée de la Moselle. La compression due à la faible perte d'altitude de la masse d'air étant suffisante pour l'assécher, c'est sous un soleil radieux que le Bas-Pays a passé son samedi.. 

Un ressaut d'onde s'est matérialisé vers 16h15 par une ligne de petits cumulus de rotor (mais gentils, les rotors) : j'ai alors fait demi-tour et je suis rentré par là vers Kanfen, car en chevauchant les nuages j'étais sûr d'être dans la partie ascendante de l'onde. 

Ainsi j'ai fait quelques kilomètres le moteur au ralenti à 700m QNH environ. L'autoroute du ciel, quoi, à la verticale de l'A31...




Vue vers le Nord: Kanfen-Sous-Bois au premier plan à droite, Kanfen au second plan, l'antenne RTL au fond à gauche.




De retour au-dessus de Kanfen vers 16h15, les cumulus de l'onde se sont bien développés, laissant un sillon entre eux et le relief.

Il s'agit de s'avancer dans la zone dégagée descendante pour rejoindre le terrain, car ici impossible de descendre, même moteur coupé.

En plus on frise les zéro degré, les doigts commencent à raidir, j'aurais dû prendre mes gants chauffants...


Photo ci-contre on voit bien la ligne de cumulus d'onde, mais par en-dessous cette fois. 

Un troisième ressaut d'onde, hors du champ de la photo, commençait à se matérialiser au-delà (vers Hettange-Grande) par quelques "cumulus mediocris" : que de rebondissements... c'est le cas de le dire.

C'est grâce à ce genre de vol qu'on voit les phénomènes bizarres expliqués dans les livres d'aérologie vivre leur vie dans le monde réel !


Foehn à Kanfen

Ainsi on peut faire du vol d'onde en plaine sous le vent d'un petit relief, pourvu que les conditions météo soient réunies, mais c'est très rare.

En effet le vent d'Ouest a plutôt l'habitude ici de passer tourbillonnant au-dessus de nos têtes que de glisser et rebondir gentiment vers la plaine...

JF.